ROLAND BAILLY
ROLAND BAILLY
Une caméra ultra-rapide pour la recherche et l’industrie
Dotée d’une architecture ultra-rapide à balayage de fente (streak en anglais) à l’état solide entièrement intégrée en technologie CMOS3, la caméra S3C-1 ne requiert ni miroir tournant à très haute vitesse ni tube à vide amplificateur de lumière. Source : Optronis
Dotée d’une architecture ultra-rapide à balayage de fente (streak en anglais) à l’état solide entièrement intégrée en technologie CMOS3, la caméra S3C-1 ne requiert ni miroir tournant à très haute vitesse ni tube à vide amplificateur de lumière.
Source : Optronis

La société allemande Optronis assure l’exploitation mondiale de la nouvelle technologie Solid State Streak Camera grâce à un financement de la SATT Conectus (Société d’Accélération du Transfert de Technologies). Ce développement innovant issu du laboratoire alsacien ICube2 a donné naissance à un instrument de précision qui permet d’analyser des phénomènes invisibles à l’œil humain et, au final, de les améliorer. La nouvelle caméra est destinée à des applications dans les domaines de l’industrie, de la science et de la recherche. Si la technique d’acquisition par balayage de fente (streak en anglais) est éprouvée, les modèles de ce type de caméras actuellement sur le marché présentent certaines limites. Ils s’avèrent, pour de nombreux usages, particulièrement fragiles et encombrants, et requièrent un coût d’achat très conséquent (100 000 euros en moyenne). La nouvelle caméra S3C-1 élimine ces contraintes grâce à une architecture ultrarapide à l’état solide entièrement intégrée en technologie CMOS3. Ainsi, elle ne requiert ni miroir tournant à très haute vitesse, ni tube à vide amplificateur de lumière. La S3C-1 intègre un capteur avec 200 photo-éléments rapides et une matrice permettant de sauvegarder 200 échantillons temporels pour chaque photo-élément. Des intervalles d’échantillonnage de 500 ps à 50 μs peuvent être sélectionnés pour couvrir des fenêtres temporelles de 100 ns à 10 ms. La résolution temporelle est proche de 1 nanoseconde. Nettement plus compacte (un cube de 12 cm par rapport aux caméras existantes ayant la taille d’une armoire), la S3C-1 est plus légère (2 kg au lieu de plus que 20 kg). Robuste, elle résiste parfaitement aux chocs ou lumières intenses, ce qui facilite son utilisation dans des contextes technologiques extrêmes. La nouvelle technologie permet un postdéclenchement, ce qui n’est pas possible pour les caméras à balayage de fente à tube. Compacte, elle correspond à des applications dans le domaine de la détonique et de la physique des plasmas. Les applications où un certain nombre de signaux optiques individuels doivent être capturés simultanément sont également concernées, comme la spectroscopie résolue en temps.
www.conectus.fr
https://icube.unistra.fr

MARCO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°153
Septembre 2020
En couverture : 
Durement frappée par la crise du coronavirus, l’industrie microtechnique reprend ses activités et les organisateurs du salon Micronora ont décidé de les aider dans leurs efforts en organisant du 22 au 25 septembre 2020 une édition digitale : e·micronora. Avec cet événement 100 % virtuel, Micronora souhaite ainsi accompagner et soutenir les industriels dans la reprise de leur activité, maintenir la visibilité de ses exposants, communiquer sur les technologies et les innovations dans le domaine microtechnique, faciliter les échanges et la découverte de nouvelles solutions.
En couverture :
Durement frappée par la crise du coronavirus, l’industrie microtechnique reprend ses activités et les organisateurs du salon Micronora ont décidé de les aider dans leurs efforts en organisant du 22 au 25 septembre 2020 une édition digitale : e·micronora. Avec cet événement 100 % virtuel, Micronora souhaite ainsi accompagner et soutenir les industriels dans la reprise de leur activité, maintenir la visibilité de ses exposants, communiquer sur les technologies et les innovations dans le domaine microtechnique, faciliter les échanges et la découverte de nouvelles solutions.

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

E·MICRONORA
INNOVATION
Un marché, une idée, un produit
Des interfaces homme-machine intelligentes

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Soudage laser de métaux hybrides

DOSSIER
Les nouveaux défis de la fabrication médicale

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Henri Morel, Président de la Fédération des Industries Mécaniques (FIM)

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF