ROLAND BAILLY
ROLAND BAILLY
Système de bridage rapide
Le système de bridage 5 axes Swift Klamp peut être utilisé sur un centre d’usinage 3 axes ou sur une machine 5 axes équipé d’un plateau diviseur. Le changement d’outil se fait manuellement en 10 secondes maximum. Source : Bucci Industries
Le système de bridage 5 axes Swift Klamp peut être utilisé sur un centre d’usinage 3 axes ou sur une machine 5 axes équipé d’un plateau diviseur. Le changement d’outil se fait manuellement en 10 secondes maximum.
Source : Bucci Industries

Distribué en France par Bucci Industries, le système de bridage 5 axes Swift Klamp de Kitagawa assure un changement rapide. Il s’installe sur un centre d’usinage 3 axes ou sur une machine 5 axes équipé d’un plateau diviseur. Le montage est simple et le changement d’outil se fait manuellement en 10 secondes maximum. La vérification du serrage de la pièce est effectuée via une pression pneumatique. Le système est composé de trois parties : une base cylindrique, une tête de serrage avec interface HSK (A40, A63 ou A100) et un système de bridage avec interface HSK sur lequel est monté la pièce (queue d’aronde, étau parallèle/carré, étau 5 axes, pince ou bride).
Sur un centre d’usinage 3 axes, avec un système de serrage à étau classique, il faut parfois six opérations différentes pour accéder à chaque face de la pièce et systématiquement un recentrage. Avec le système Swift Klamp, la pièce est située à 300 mm de la table, ce qui permet d’accéder à un maximum de faces et améliore le processus de fabrication des pièces 5 axes. Le changement de pièce s’effectue en interchangeant les montages préparés en temps masqué. Swift Klamp peut accueillir des pièces allant jusqu’à 200 mm2 ou de diamètre.

www.bucci-industries.fr

MICRONORA
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°152
Mai 2020
En couverture :
La fabrication additive (FA) fait ses preuves dans la recherche ainsi que dans de nombreux domaines industriels. Il lui reste à faire néanmoins, de nombreux progrès pour améliorer la qualité des pièces et la productivité des machines. Quant aux coûts, de nouveaux systèmes, commercialisés pour moins de 100 000 euros, mettent la fabrication additive métallique à la portée des PME. Ici des pièces produites avec la solution du constructeur espagnol Meltio qui s’installe sur une machine-outil ou un robot. Source : Meltio
En couverture :
La fabrication additive (FA) fait ses preuves dans la recherche ainsi que dans de nombreux domaines industriels. Il lui reste à faire néanmoins, de nombreux progrès pour améliorer la qualité des pièces et la productivité des machines. Quant aux coûts, de nouveaux systèmes, commercialisés pour moins de 100 000 euros, mettent la fabrication additive métallique à la portée des PME. Ici des pièces produites avec la solution du constructeur espagnol Meltio qui s’installe sur une machine-outil ou un robot.
Source : Meltio

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Un marché, une idée, un produit
Roland Bailly, maître des applications ultra-précises

USINE DU FUTUR
Des défis et des solutions

DOSSIER
Les exploits de la fabrication additive

FOCUS ENTREPRISE
Meusburger, maître de l’outillage standard

RENDEZ-VOUS BTOB
Micro nano event

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Philipe Lutz, directeur du département AS2M (Institut FEMTO-ST)

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF