MICRONORA
MICRONORA
A lire...
"Le startupisme : Le fantasme technologique et économique de la startup nation"

Le modèle des startups et des plateformes concentre tous les fantasmes, fonctionnant comme une véritable usine à rêves pour la réussite individuelle et la transformation de la société. Pourtant, ce modèle est aujourd’hui largement décrié aux États-Unis, et même dans la Silicon Valley où il a été créé. Alors pourquoi est-il encore vanté en France comme étant la solution miracle aux problèmes du quotidien, le moteur de l’innovation, de la prospérité pour tous et la seule alternative efficace aux défaillances de l’action publique ? Antoine Gouritin, journaliste et spécialiste des modèles d’innovation, livre une enquête menée auprès d’entrepreneurs et d’économistes, et démêle le vrai du faux. Il montre que le manque de culture entrepreneuriale en France et l’importance d’un modèle centré sur l’action publique ont favorisé la diffusion du mythe de la "Startup Nation" à la française. Et que ce mythe a pour ADN une vision du monde et de l’économie des premiers de cordée, le culte de l’hypercroissance et l’extrême concurrence, y compris entre les salariés. Le "startupisme" est maintenant enseigné dans les écoles de commerce et d’ingénieurs, ainsi que dans les incubateurs, et un de ses effets est de remplacer les créateurs d’entreprises par des "leveurs de fonds", dont l’action se résume dorénavant à devoir séduire des financeurs, peu importe l’utilité du produit créé et commercialisé. Alors que les technologies pourraient être employées au service du bien commun et d’une économie saine si l’on décide de sortir du startupisme, cette pensée unique. Un livre richement documenté qui fournit tous les éléments de compréhension de la "transformation digitale" de l’économie et de l’État.

FYP Éditions
176 pages
20 euros
www.fypeditions.com

Thèmes : Divers
MICRONORA
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°152
Mai 2020
En couverture :
La fabrication additive (FA) fait ses preuves dans la recherche ainsi que dans de nombreux domaines industriels. Il lui reste à faire néanmoins, de nombreux progrès pour améliorer la qualité des pièces et la productivité des machines. Quant aux coûts, de nouveaux systèmes, commercialisés pour moins de 100 000 euros, mettent la fabrication additive métallique à la portée des PME. Ici des pièces produites avec la solution du constructeur espagnol Meltio qui s’installe sur une machine-outil ou un robot. Source : Meltio
En couverture :
La fabrication additive (FA) fait ses preuves dans la recherche ainsi que dans de nombreux domaines industriels. Il lui reste à faire néanmoins, de nombreux progrès pour améliorer la qualité des pièces et la productivité des machines. Quant aux coûts, de nouveaux systèmes, commercialisés pour moins de 100 000 euros, mettent la fabrication additive métallique à la portée des PME. Ici des pièces produites avec la solution du constructeur espagnol Meltio qui s’installe sur une machine-outil ou un robot.
Source : Meltio

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Un marché, une idée, un produit
Roland Bailly, maître des applications ultra-précises

USINE DU FUTUR
Des défis et des solutions

DOSSIER
Les exploits de la fabrication additive

FOCUS ENTREPRISE
Meusburger, maître de l’outillage standard

RENDEZ-VOUS BTOB
Micro nano event

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Philipe Lutz, directeur du département AS2M (Institut FEMTO-ST)

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF