MICRONORA
MICRONORA
Découpe laser de verre industriel épais
Avec son faisceau de quelques millimètres de long, le sabre laser s’apparente à une aiguille laser. Source : Femto-St / TiSa-TD project, Rémi Meyer
Avec son faisceau de quelques millimètres de long, le sabre laser s’apparente à une aiguille laser.
Source : Femto-St / TiSa-TD project, Rémi Meyer

Il n’existait jusqu’ici aucune solution industrielle à base de laser pour la découpe des verres épais, comme les dalles de un centimètre d’arête sur lesquelles on peut marcher. Une équipe du département optique et photonique de l’institut Femto-ST (université de Franche-Comté) a mis au point un "sabre laser" qui peut découper au laser du verre d’un centimètre d’épaisseur. Cette solution brevetée utilise des impulsions laser de très forte énergie, extrêmement courtes et focalisées : elles durent chacune une centaine de femtosecondes, soit 10-13 seconde, et atteignent le verre sur un centimètre de long.
Le laser provoque des microexplosions au coeur du verre et la découpe est très nette, ce qui élimine le polissage ou le sablage. Les travaux sont financés par le projet européen Pulsar. Dédié au contrôle des plasmas pour l’usinage par impulsions, ce dernier est doté d’un budget de 2 millions d’euros de l’European Research Council (ERC) sur la période 2016-2021.

MARCO
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°152
Mai 2020
En couverture :
La fabrication additive (FA) fait ses preuves dans la recherche ainsi que dans de nombreux domaines industriels. Il lui reste à faire néanmoins, de nombreux progrès pour améliorer la qualité des pièces et la productivité des machines. Quant aux coûts, de nouveaux systèmes, commercialisés pour moins de 100 000 euros, mettent la fabrication additive métallique à la portée des PME. Ici des pièces produites avec la solution du constructeur espagnol Meltio qui s’installe sur une machine-outil ou un robot. Source : Meltio
En couverture :
La fabrication additive (FA) fait ses preuves dans la recherche ainsi que dans de nombreux domaines industriels. Il lui reste à faire néanmoins, de nombreux progrès pour améliorer la qualité des pièces et la productivité des machines. Quant aux coûts, de nouveaux systèmes, commercialisés pour moins de 100 000 euros, mettent la fabrication additive métallique à la portée des PME. Ici des pièces produites avec la solution du constructeur espagnol Meltio qui s’installe sur une machine-outil ou un robot.
Source : Meltio

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

INNOVATION
Un marché, une idée, un produit
Roland Bailly, maître des applications ultra-précises

USINE DU FUTUR
Des défis et des solutions

DOSSIER
Les exploits de la fabrication additive

FOCUS ENTREPRISE
Meusburger, maître de l’outillage standard

RENDEZ-VOUS BTOB
Micro nano event

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Philipe Lutz, directeur du département AS2M (Institut FEMTO-ST)

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF