MICRONORA
MICRONORA
Découpe fine et polyvalente
Sopil gère plus de 1 600 références/ pièces qui sont fabriquées en séries de 10 000 à plusieurs millions d’exemplaires et dans une gamme de 800 matières premières différentes. Source : Sopil
Sopil gère plus de 1 600 références/ pièces qui sont fabriquées en séries de 10 000 à plusieurs millions d’exemplaires et dans une gamme de 800 matières premières différentes.
Source : Sopil

Créée en 1961 par René Lebaut à Pirey (25) pour fabriquer des outillages, la société Sopil a rapidement étendu son activité au découpage de petites pièces en cuivre, laiton, bronze, béryllium et des alliages divers (inox, titane, etc.) utilisés dans la connectique. "Notre production est destinée à des secteurs industriels comme l’automobile, l’industrie électrique, la téléphonie, le ferroviaire, l’aéronautique, le médical, l’électro-ménager…", précise Jérôme Deutschlé, responsable des ventes de cette PME familiale qui emploie 115 salariés. Une production réalisée dans une usine dont la superficie est de 9 200 m2 couverts. "Nous gérons plus de 1 600 références/pièces qui sont fabriquées en séries de 10 000 à plusieurs millions d’exemplaires et dans une gamme de 800 matières premières différentes", souligne l’expert. Une activité qui répond à trois mots clés - qualité, prix, délai – réalisée grâce à un bureau d’étude intégré équipé de stations Tell et Pro- Eng qui assure la définition des pièces et un atelier dédié qui fabrique les outils neufs, les modifications et la maintenance des outillages grâce à une trentaine de machines traditionnelles et CNC capables d’usiner tous types de matériaux (carbure ou autres). La production est contrôlée par de nombreux équipements (projecteurs, microscopes...) ainsi que des caméras 2D.

www.sopil.fr

SUR LE MÊME SUJET
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
MICRONORA
DERNIER NUMÉRO PARU
Micronora informations N°153
Septembre 2020
En couverture : 
Durement frappée par la crise du coronavirus, l’industrie microtechnique reprend ses activités et les organisateurs du salon Micronora ont décidé de les aider dans leurs efforts en organisant du 22 au 25 septembre 2020 une édition digitale : e·micronora. Avec cet événement 100 % virtuel, Micronora souhaite ainsi accompagner et soutenir les industriels dans la reprise de leur activité, maintenir la visibilité de ses exposants, communiquer sur les technologies et les innovations dans le domaine microtechnique, faciliter les échanges et la découverte de nouvelles solutions.
En couverture :
Durement frappée par la crise du coronavirus, l’industrie microtechnique reprend ses activités et les organisateurs du salon Micronora ont décidé de les aider dans leurs efforts en organisant du 22 au 25 septembre 2020 une édition digitale : e·micronora. Avec cet événement 100 % virtuel, Micronora souhaite ainsi accompagner et soutenir les industriels dans la reprise de leur activité, maintenir la visibilité de ses exposants, communiquer sur les technologies et les innovations dans le domaine microtechnique, faciliter les échanges et la découverte de nouvelles solutions.

ON EN PARLE
Les micro-news de l’industrie

E·MICRONORA
INNOVATION
Un marché, une idée, un produit
Des interfaces homme-machine intelligentes

PRODUCTION
Un procédé sous la loupe
Soudage laser de métaux hybrides

DOSSIER
Les nouveaux défis de la fabrication médicale

R&D, PRODUITS ET SOUS-TRAITANCE
L’ENTRETIEN DE MICRONORA
Henri Morel, Président de la Fédération des Industries Mécaniques (FIM)

LISTE DES ANNONCEURS

VOIR CE NUMÉRO EN PDF